Préparer son véhicule pour éviter une contre-visite

Quelques gestes simples peuvent vous éviter une contre-visite

Savez-vous qu’en moyenne un véhicule contrôlé sur cinq est soumis à contre-visite (un quart pour les véhicules utilitaires et spécifiques) ? Nous vous donnons sur cette page quelques clés pour bien préparer votre contrôle technique et ainsi augmenter vos chances d’éviter une contre-visite.

Nota bene : L’article R 323-1 du Code de la Route indique que le contrôle technique ne remplace pas l’entretien du véhicule qui doit être réalisé conformément au livret d’entretien du constructeur.

L’éclairage et la signalisation :

Contrôlez l’ensemble de l’éclairage de votre véhicule, celui-ci doit fonctionner correctement. Vérifiez les feux de position (avants et arrières), de croisement et de route, les feux clignotants (avants et arrières), les feux de stop (y compris le troisième feu), l’éclairage de la plaque minéralogique arrière, les catadioptres arrières et latéraux et les témoins lumineux du tableau de bord. Pensez aussi à vérifier les feux de détresse (couramment appelés « warning ») y compris lorsque le contact n’est pas mis.

Nota bene : Un coffret d’ampoules de rechange dans la boîte à gants sera toujours utile !

Le système de freinage :

Pensez à faire vérifier vos plaquettes, disques et tambours de freins, ainsi que le niveau du liquide de frein par un réparateur automobile professionnel. Si votre véhicule se déporte d’un côté ou de l’autre lors d’un freinage appuyé, c’est sans doute le signe de freins en mauvais état. Le frein de stationnement (frein à main) doit fonctionner correctement.

Les pneumatiques et l’échappement :

Vos pneus doivent être en bon état, sans entailles ni hernies. Vérifiez aussi la régularité et le niveau d’usure de vos pneumatiques, la hauteur de sculpture (profondeur des rainures) de la bande de roulement doit être supérieure à 1,6 millimètres, si les témoins d’usure (petits renflements dans les rainures principales) arrivent au même niveau que la sculpture, les pneus doivent être changés.

Nota bene : Pour votre sécurité, profitez-en pour contrôler la pression de vos pneumatiques !

La ligne d’échappement doit être bien fixé et exempt de fuites. La quantité des fumées d’échappement ne doit pas être trop importante à la sortie du pot. Une fois le moteur bien chaud, les fumées ne doivent pas être bleues (huile consommée par le moteur), blanches (consommation de liquide de refroidissement par le moteur) ou noires (problème de combustion du carburant).

L’identification du véhicule :

Vérifiez la bonne fixation, la lisibilité et le bon état des plaques minéralogiques à l’avant et à l’arrière de votre véhicule. Seules les plaques d’immatriculation en accord avec la réglementation sont acceptées. Pour les plaques de type SIV (véhicules immatriculés depuis le 15 avril 2009 : « XX-123-XX »), les caractères doivent être sur fond blanc, avec à droite la présence du logo de la Région et un numéro de département et à gauche le logo européen complété de la lettre F sur fond bleu. Pour les plaques de type FNI (ancien format : « chiffres – lettres – numéro du département »), les caractères doivent être noirs sur fond blanc à l’avant et sur fond blanc ou jaune à l’arrière.

Nota bene : Pour les véhicules immatriculés avant 1993 en FNI et les véhicules dont le certificat d’immatriculation porte la mention « véhicule de collection » immatriculés en SIV, les caractères blancs sur fond noir sont tolérés.

La visibilité :

Votre pare-brise ne doit pas présenter de fissure supérieure à 30 centimètres. Les balais d’essuie-glaces doivent être en bon état et fonctionner correctement. Les rétroviseurs à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule doivent être bien fixés et en bon état.

Les équipements :

Assurez-vous de la bonne fixation des sièges de votre véhicule. Vérifiez l’état général de toutes les ceintures de sécurité, elles doivent fonctionner correctement, être accessibles pour le contrôle (dégagez les ceintures qui pourraient être cachées sous la banquette arrière) et doivent être en bon état. Contrôlez également le bon fonctionnement de l’avertisseur sonore (klaxon) et de sa commande, ainsi que le dispositif antivol (blocage du volant).

Nota bene : Si vous possédez un siège bébé, pensez à le retirer avant le passage de votre véhicule au contrôle technique, en effet la réglementation en interdit la dépose par le contrôleur.

Autres points à vérifier :

Contrôlez les niveaux d’huile moteur, de liquide de frein, de liquide de direction assistée et de liquide lave-glaces. Vérifiez le bon fonctionnement (ouverture et fermeture à l’intérieur et à l’extérieur) de toutes les portes latérales, arrière, hayon et capot. La carrosserie et les parechocs ne doivent pas comporter de parties saillantes.

Liens utiles :

Si vous souhaitez plus de renseignements, vous pourrez trouver l’ensemble des informations concernant le contrôle technique des véhicules sur le site internet de l’Organisme Technique Central (UTAC-OTC) : statistiques et bilans selon les familles de véhicules, réglementation (arrêtés, circulaires), listes des points de contrôle sujets ou non à contre-visite en cas de défauts, etc…

Sur le site d’Autovision retrouvez la liste des 124 points contrôlés lors de la visite technique périodique de votre véhicule.